Skip to content

"Il n’est plus possible de tout retenir par cœur. L’homme cultivé n’est pas celui qui sait, c’est celui qui peut se documenter" disait Jacques Arsac dans les années 1980*.

D’une part "celui qui sait" n’a pas tout appris par expérience propre, mais a bien dû "se documenter", d’autre part celui qui se documente met en œuvre des savoirs...
Les deux aspects sont complémentaires : le travail que Jacques Arsac appelait "se documenter" est plus que jamais impératif, à l’heure où beaucoup croient que "tout est sur internet", et admirent la nouvelle génération Y ou Z, digital natives, digital intuitives, comme si le savoir était immédiat.

Lire, comparer, analyser, mettre en perspective, questionner, etc : toutes compétences "méthodologiques", "info-documentaires". Un travail précieux, impératif aujourd’hui...

Claire Onimus, professeur-documentaliste (Belfort)
_ _ _ _

* C’était dans un article de Télérama, que j’ai perdu depuis. La phrase figure sous une autre forme dans le livre "Jacques Arsac un informaticien : entretien avec Jacques Vauthier", Beauchesne 1989, p.39-40 (à lire sur https://books.google.fr/books?id=Bdhr4mfdNKEC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false)

Derniers articles

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25